Salina Hôtel Iles Eoliennes - L'Ariana - Hôtel Restaurant sur mer

Hôtel L'Ariana, Salina
L'ArianaHôtelRestaurantSalinaTarif et promotions L’insinuant enchantement de L'ArianaContacts
L'Ariana, Salina

hotel ariana

On l’appelle le “Mal de l’Ariana” et il atteint seulement certains visiteurs qui débarquent à Salina, dans le sud de la mer Thyrrhénienne, près du cap de Milazzo. C’est une sorte de sortilège comparable au « Mal de l’Afrique », quelque chose qui lentement et inexorablement entre dans les veines pour ne plus vous laisser.
Pour être atteint par ce « mal », il faut être sensible, sensuel, romantique : il faut être sensible à la beauté pure, savoir jouir silencieusement en contemplant le va et vient de la mer indigo de Rinella de Salina qui a pour décor les côtes siciliennes, dominées par l’Etna et de chaque côté, le brun-rougeâtre des rochers et des falaises des îles éoliennes de Lipari, Filicudi et Alicudi. Ainsi, il ne s’agit pas du monde technologique, névrotique et bruyant que nous avons laissé dans nos villes mais d’une vie paisible à dimension humaine.
C’est simplement à partir de la fusion de la nature authentique et du confort non violent que naît l’enchantement. Et alors : Nature oui, dans le sens où vous ne devez pas faire plus de dix mètres de la portefenêtre de votre chambre pour vous plonger dans la mer la plus bleue, la plus claire et la plus chaude et parfumée de toute la méditerrannée.
Et encore : nature oui, car où que vous soyez, votre regard rencontre seulement un bleu marine, pur, des vues immaculées sur les autres îles volcaniques, ou encore le vert des pentes des deux montagnes qui forment Salina, le Didyme des anciens grecs, l’île des montagnes jumelles.

Mais  l’Ariana c’est aussi un hôtel-restaurant qui, à Rinella
Salina, est à l’origine du sortilège dont nous vous parlons

Le « Mal de l’Ariana », c’est donc passer des vacances bleu-marine et vert des bosquets. Même brèves, ce sont des vacances inoubliables et intenses où l’on se retrouve au couchant, le soir, fatigué, réchauffé, heureux, tous ses sens en éveil, sur la terrasse de l’Ariana, devant une table servie de manière raffinée, pour goûter de délicieux mets, accompagnés des vins les plus appropriés, alors que devant vos yeux un énorme soleil orangé se couche derrière Filicudi et en même temps, une énorme lune jaune apparaît derrière Vulcano.
Et alors, si à vos côtés se trouve la personne juste, le rappel de la beauté et de la nature sera si fort que vous ne serez que vous deux, seuls au monde. L’équipe de l’Ariana se transformera en violonistes tziganes et l’Ariana et Rinella deviendra votre seul univers ; tout le reste sera loin, stupide, inutile.
Et l’enchantement ne finira pas avec votre dîner. Il vous accompagnera tout le temps de votre séjour. Il sera encore avec vous à votre retour au quotidien, réchauffant vos longs et rudes hivers qui inéluctablement suivront ; une flamme qui ne vous laissera jamais et qui vous rappellera toujours l’Ariana, à Rinella de Salina.

Giacomo Mazzocchi                  

Hôtel sur mer terrasse surplombant la mer Filicudi Mer Coucher du soleil vue détaillée

Mal de l'Ariana